El cielo partido

El cielo partido (Der geteilte Himmel) es una novela de Christa Wolf publicada en 1963 y llevada a la pantalla en 1964 por Konrad Wolf. También es conocida como El cielo dividido.

La novela trata de Rita Seidel glass water flask, una joven de 19 años, y su novio Manfred Herrfurth. Se desarrolla en la RDA (República Democrática Alemana) poco antes de la construcción del muro en los años 60.

Rita y Manfred se conocen durante un baile y empiezan a salir juntos. Los dos son muy diferentes: Rita vive en el campo, Manfred en la ciudad, Rita es soñadora, Manfred muy racional. Sin embargo, se van a vivir juntos en Halle (Sajonia-Anhalt) y Manfred trabaja como químico, mientras Rita asiste a clases de Magisterio y hace sus prácticas en una fábrica de ferrocarriles.

Manfred ha crecido en una familia enfrentada y, cuando uno de sus proyectos es rechazado por los funcionarios de la RDA, pierde la confianza en la economía socialista y decide ir a la RFA (República Federal Alemana). Rita sigue sus pasos e intenta persuadirle para que vuelva, pero Manfred se queda en el Oeste y Rita vuelve sola a Halle porque se siente una extraña en la RFA. Una semana más tarde empieza la construcción del muro que va a separar a los dos amantes definitivamente. Rita intenta suicidarse y entra en coma underwater phone case. Cuando se despierta, recuerda y cuenta su historia con Manfred.

Toda la historia se cuenta en dos niveles water bottled in glass. El primer nivel se desarrolla en el hospital (después del accidente), donde Rita habla como narrador omnisciente sobre lo que le pasa allí (conversaciones con los visitantes, etc.). Todo esto se encuentra escrito en presente.

La historia de Rita y Manfred se desarrolla en el segundo nivel, del que se puede leer un resumen en el párrafo del argumento (arriba). Esta parte de la novela se cuenta en pasado y está narrada por una tercera persona que no forma parte de la historia, puesto que se trata simplemente del narrador, que aporta más información que Rita. Cada capítulo se cuenta en un nivel, aunque a veces se pueden encontrar los dos niveles dentro del mismo capítulo.

Christa Wolf utiliza lo que se conoce como estilo libre indirecto, en el que aparecen pensamientos y locuciones de los personajes entremezclados con la narración, sin marcarlos con comillas o guiones. Gracias a su vocabulario, el libro es fácil de entender, aunque es necesario conocer la historia alemana de la época descrita.

Rita es una chica joven e inexperta que vive en un pequeño pueblo en la RDA. Después de la Segunda Guerra Mundial, su padre no vuelve a casa, así que su niñez no es la más fácil y tiene que dejar pronto la escuela para ganar dinero. Empieza a trabajar en una oficina de seguros, pero este trabajo no le gusta. El gran giro de su vida llega con el encuentro de Manfred: un amor a primera vista. Gracias a la oportunidad que le ofrece Schwarzenbach, Rita entiende lo que verdaderamente quiere: estudiar en la gran ciudad donde vive Manfred para luego trabajar como profesora. De ahora en adelante tiene que ser más independiente, puesto que está lejos de sus amigos y de su familia. Pero a pesar de todo consigue organizarse bien en la ciudad, gracias a la ayuda de algunos compañeros de trabajo.

Con el tiempo va madurando y tomando más decisiones por sí misma. Es una persona muy importante para Manfred: a menudo lo escucha mientras él le cuenta sus preocupaciones y le ofrece buenos consejos. De esta manera, llega a asumir el papel de los padres de Manfred, hacia lo que no siente un cariño muy profundo, razón por la que no les pide ayuda. Por otra parte, ocurre también a la inversa: Manfred consuela a Rita con frecuencia.

Rita, como muchas otras personas, soñaba con crear un mundo mejor después de la dictadura Nazi, pero, cuando Manfred se marcha a la RFA, ella pierde la ilusión de poder mejorar Alemania. La construcción del Muro de Berlín simboliza la separación entre Manfred y Rita. Así, las dos cosas más importantes en la vida de Rita, es decir, el amor por Manfred y el Socialismo, no se pueden conciliar y por eso ella intenta suicidarse.

Christa Wolf no se dedicó a la literatura de propaganda socialista, sino que en sus novelas describía la situación económica y las razones de la escasez de recursos de la población. Pero para que los socialistas le publicaran las novelas tenía que prevalecer el optimismo. El cielo partido representa el desarrollo de la RDA desde una sociedad pre-comunista hasta la instauración del régimen socialista. Rita y Manfred simbolizan los dos extremos de la época: para Manfred la única posibilidad de escapar de la incapacidad de este gobierno es marcharse a la RFA meat tenderizer recipe, mientras que Rita reconoce los defectos del sistema socialista y está dispuesta a renunciar a un mejor nivel de vida para contribuir a su perfeccionamiento.

Konrad Wolf llevó esta novela a la pantalla en 1964; se publicó en 2009 en la Filmedition suhrkamp junto con otra adaptación de Christa Wolf, Selbstversuch, por Peter Vogel en el año 1989.

Deutscher Taschenbuch Verlag GmbH & Co. KG, Munich (julio de 1973) Faber & Faber, Leipzig (octubre de 1996) El cielo partido, Christa Wolf; Traducción de Ana María de la Fuente; Prólogo de Marisa Siguan; Barcelona: Círculo de Lectores (1994)

Bernhardt, Rüdiger: Christa Wolf: Der geteilte Himmel. Königs Erläuterungen und Materialien (Bd. 426) Hollfeld: Bange Verlag 2004. ISBN 978-3-8044-1812-7

Biografía de Christa Wolf en español

Contenido de la novela en alemán

Christa Wolf y sus obras

Excitation sexuelle

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Une excitation sexuelle est une stimulation du désir sexuel, pendant ou dans l’anticipation d’une activité sexuelle. Les tendances précipitant l’activité sexuelle humaine sont appelées stimuli érotiques. Il existe certains stimuli potentiels, tous deux physiques et mentaux, qui peuvent causer l’excitation d’un individu. L’excitation sexuelle conduit souvent à des changements physiologiques chez l’individu excité. Certains de ces changements se prononcent grandement tandis que d’autres sont plus subtils.

L’excitation sexuelle ne peut conduire à une activité sexuelle, au-delà d’une excitation mentale et des changements physiologiques qui l’accompagnent. Lors de fortes ou suffisantes stimulations, l’excitation sexuelle finit typiquement en un orgasme; mais l’excitation peut être perçue physiologiquement, même en l’absence d’un orgasme.

Aux dépens de la situation, un individu peut-être sexuellement excité par une variété de facteurs aussi bien physiques que mentaux. Un être humain peut être sexuellement excité par une personne ou les aspects particuliers d’une personne ou par des objets non humains. La stimulation physique d’une zone érogène ou des actes de préliminaires peuvent entrainer une excitation, spécialement si elle est accompagnée par une anticipation d’une activité sexuelle imminente. L’excitation sexuelle peut être accompagnée par une romance, musique ou autres situations romantiques et excitantes. Les stimuli potentiels de l’excitation sexuelle varient de personne en personne, et d’une période à une autre, selon l’intensité de l’excitation. Les stimuli sont généralement classifiés d’après les sens impliqués : somatosensoriels (toucher), visuels, et olfacteur (parfum). Les stimuli sonores sont également possibles, bien qu’ils soient généralement considérés comme étant un rôle secondaire à la différence des trois sens précédemment mentionnés.

Les stimuli érotiques qui causent l’excitation sexuelle peuvent inclure la conversation, la lecture, les films ou images, odeurs et tout autre chose ayant la possibilité de générer des pensées et souvenirs érotiques. Dans ce contexte, cela peut conduire au contact physique entre individus, incluant baisers, câlins, et caresses des zones érogènes. Ces zones érogènes, telles que les seins, les tétons, les fesses et/ou les parties génitales, peuvent produire des sensations de plaisirs et provoquer une excitation sexuelle qui peut mener jusqu’à une relation sexuelle.

Les stimuli érotiques peuvent également provenir d’une autre source provoquant un intérêt sexuel. Par exemple, certains individus peuvent trouver la nudité, l’érotisme ou la pornographie sexuellement attirants, ce qui peut générer un intérêt sexuel généralisé qui peut satisfaire les relations sexuelles. Lorsque l’excitation sexuelle est classifiée sous la dépendance et/ou l’utilisation d’un objet, elle se réfère en tant que fétichisme sexuel, ou dans certaines circonstances, une paraphilie. Un individu peut être impliqué dans une activité sexuelle sans être sexuellement excité.

L’excitation sexuelle est une expérience positive chez une grande proportion des individus. Un individu peut en général contrôler sa réponse envers la sexualité. Ils savent habituellement ce qu’il faut faire lorsque des objets ou situations les excitent sexuellement, et peuvent éviter ou créer ces situations. D’une manière similaire, un partenaire sexuel peut également faire de même. Certains individus se sentent gênés de leur excitation sexuelle.

Certains individus peuvent ne pas être sexuellement excités à chaque fois qu’ils sont exposés à des stimuli érotiques. Ces situations sont considérées normales, mais en fonction de la maturité, de l’âge, de la culture et d’autres facteurs influençables les critères varient underwater phone case. Cependant, lorsqu’un individu n’est sexuellement pas excité lors d’une situation qui le stimule habituellement et qu’un manque d’excitation persiste; cela peut être dû à un trouble de l’excitation sexuelle ou d’une frigidité. Il existe plusieurs raisons, incluant certains troubles mentaux, tels que la dépression, l’abus substantiel, ou autres conditions médicales ou physiques. Le manque d’excitation sexuelle peut être dû à un manque général de désir sexuel.

Contrairement au manque d’excitation sexuelle, un individu peut engager des activités sexuelles considérées comme anormalement élevées (hypersexualité) et ne peut ainsi contrôler ses pulsions et excitations sexuelles spontanées et persistantes (Syndrome d’excitation génitale persistante).

L’excitation sexuelle cause différents changements physiques, les plus significatifs étant au niveau des organes génitaux. L’excitation sexuelle chez l’homme est habituellement indiquée par le gonflement et l’érection du pénis lorsque le sang afflue dans le corps caverneux. C’est habituellement le signe notable de l’excitation sexuelle chez les hommes. Chez les femmes, l’excitation sexuelle conduit souvent à une sécrétion vaginale dans l’anticipation d’une relation sexuelle.

Chez les femmes

Ces modifications physiologiques permettent et facilitent la pénétration vaginale du pénis, qui peut mener à la fécondation.

Au départ, l’excitation sexuelle dans le corps d’une femme est habituellement marquée par une sécrétion vaginale, le gonflement et l’engorgement des parties génitales externes, ainsi que l’élargissement du vagin.

Une plus grande stimulation peut conduire à une plus grande sécrétion vaginale, un plus grand engorgement et gonflement du clitoris et de la vulve, et un rougissement ou noircissement de la peau dans certaines zones. D’autres changements peuvent survenir, incluant le changement interne du vagin et la position de l’utérus. D’autres changements incluent des battements de cœur rapides, une pression sanguines élevés et des sensations de chaleur et d’humidité.

Bien que les jeunes femmes puissent facilement être excitées et atteindre un orgasme relativement rapidement avec une bonne stimulation et dans de bonnes circonstances, il existe des changements physiologiques et psychologiques lors d’excitations sexuelles et de réponses selon leur âge. Les femmes plus matures produisent moins de sécrétion vaginale et des études ont perçu des changements dans la satisfaction, la fréquence de l’activité sexuelle, du désir, des pensées sexuelles et des fantasmes, l’excitation sexuelle, croyances et attitudes envers le sexe, douleurs, et capacité d’atteindre un orgasme chez les femmes âgées de la quarantaine et après la ménopause. D’autres facteurs ont également été étudiés, incluant les variantes socio-démographiques, la santé, la variante psychologique, les variantes du partenaire tels que sa santé ou les troubles sexuels, et les variantes du style de vie. Il apparaît que ces autres facteurs aient un plus grand impact sur la sexualité des femmes que leur statut ménopausique best running bands. Il est cependant important de toujours comprendre le « mode de vie des femmes » lors d’étude sur leur sexualité.

Il est normal de corréler l’érection du pénis à l’excitation sexuelle masculine. La stimulation physique ou psychologique (ou les deux), conduit à une vasodilatation et à une forte pression sanguine dans les trois zones spongieuses situées sur la longueur du pénis (les deux corps caverneux et le corps spongieux). Le pénis grandit et s’élargit, la peau du scrotum est plus claire, et les testicules sont poussés contre le corps. Cependant, la relation entre érection et excitation reste différente. Lors de la quarantaine, certains hommes rapportent qu’ils n’ont pas forcément d’érection lorsqu’ils sont sexuellement excités. Également, l’érection chez l’homme peut survenir lors de son sommeil (tumescence pénienne nocturne) ou simplement à cause d’une vessie pleine. Un jeune homme peut expérimenter assez d’excitation sexuelle pour avoir une érection survenue lors d’une simple pensée stimulante ou à la vue d’une personne. Une fois en érection, son pénis peut gagner assez de stimulation durant le contact avec l’intérieur de ses vêtements pour le maintenir durant quelque temps. Enfin l’homme peut aussi avoir une érection en regardant des contenus pornographiques, sans forcément ressentir d’excitation.[réf. nécessaire]

Après l’orgasme et l’éjaculation, les hommes, comme chez les femmes, font habituellement l’expérience d’une période réfractaire caractérisée par une perte d’érection, d’une diminution du sexe, perte d’intérêt pour le sexe, et un sentiment de relâchement qui peut contribuer aux neurohormones oxytocine et prolactine. L’intensité et la durée de la période réfractaire peut être de courte durée.

Durant les années 1950 et 1960, William Masters et Virginia Johnson mènent d’importantes études sur la sexualité humaine. En 1966, ils détaillent quatre détails des réponses sexuelles humaines : excitation, en plateau, orgasme et résolution.

Bien que la sexualité humaine soit bien comprise, les scientifiques n’expliquent pas totalement les relations sexuelles animales. Cependant, certaines recherches suggèrent que certains animaux, comme chez les humains, apprécient les relations sexuelles qui ne sont pas limitées à la reproduction. Les dauphins et les bonobos, par exemple, sont des mammifères connus pour ce type de relation. “Comme pour les humains et pour certains chimpanzés, les dauphins utilisent le sexe pour des raisons autres que la procréation. Le sexe est, aussi fréquemment que familièrement, un outil social utilisé pour renforcer et maintenir un équilibre. Les éthologistes se sont longuement documentés sur les relations sexuelles pour promouvoir la cohésion des groupes sociaux chez les animaux.