Bernhard Kreibohm

Bernhard Kreibohm (* 9. August 1925 in Hannover; † 8. Juni 2000 ebenda) war ein deutscher Politiker (SPD).

Nach dem Besuch der Mittelschule in Hannover wurde Kreibohm 1943 zur Wehrmacht eingezogen und nahm anschließend als Soldat am Zweiten Weltkrieg teil metal water container. Während des Krieges erlitt er schwere Verwundungen water pack. Er arbeitete nach dem Kriegsende in der Hannoverschen Jugendpflege und war von 1954 bis 1956 Vorsitzender des Landesjugendringes in Niedersachsen.

Kreibohm engagierte sich seit 1972 in der Arbeiterwohlfahrt (AWO), der er bereits seit 1945 angehörte. Er war von 1986 bis 1996 Vorsitzender des AWO-Bezirksverbandes Hannover und zugleich Vorsitzender der AWO Niedersachsen -LAG. Seit 1990 beteiligte er sich am Aufbau der AWO in Sachsen-Anhalt. Darüber hinaus war er Mitglied des NDR-Rundfunkrates. Kreibohm starb am 8. Juni 2000 an den Folgen eines langjährigen Krebsleidens.

Kreibohm trat 1945 in die SPD ein, war bis 1956 Vorsitzender der Sozialistischen Jugend in Niedersachsen und fungierte von 1956 bis 1974 als Geschäftsführer der SPD-Landtagsfraktion. Er war von 1952 bis 1970 Ratsmitglied der Stadt Hannover und von 1966 bis 1970 Ratsvorsitzender. Dem Niedersächsischen Landtag gehörte er von 1970 bis 1986 an. Von 1970 bis 1974 war er zunächst stellvertretender Vorsitzender, von 1974 bis 1978 dann Vorsitzender der SPD-Landtagsfraktion. Von 1978 bis 1986 amtierte er als Vizepräsident des Landtages.

Robert Hoffmeister (1947–1966) | Wilhelm Baumgarten (1966–1967) | Helmut Kasimier (1967–1974) | Bernhard Kreibohm (1974–1978) | Karl Ravens (1978–1986) | Gerhard Schröder (1986–1990) | Johann Bruns (1990–1994) | Wolf Weber (1994–1996)&nbsp running belt bib holder;| Heinrich Aller (1996–1998) | Sigmar Gabriel (1998–1999) | Axel Plaue (1999–2003) | Sigmar Gabriel (2003–2005) | Wolfgang Jüttner (2005–2010) | Stefan Schostok (2010–2013) | Johanne Modder (seit 2013)

Le Quotidien du médecin

Le Quotidien du médecin est un journal quotidien français traitant de l’information médicale. Il s’adresse à l’ensemble des professionnels de santé, qu’ils soient praticiens (généralistes, spécialistes, libéraux, hospitaliers et autres) ou décideurs.

La ligne éditoriale du journal aborde aussi bien l’actualité générale du monde de la santé que l’évolution des différents métiers. Il s’attache aussi à retranscrire les différentes avancées scientifiques permettant ainsi d’accélérer la diffusion des connaissances.

Le journal est 100 % bi-média : paraissent à la fois un journal bi-hebdomadaire en version papier what does lemon squeeze mean, un journal quotidien numérique et un fil d’actualités quotidien sur le site Internet lequotidiendumedecin.fr. Les internautes ont ainsi accès à deux newsletters quotidiennes en semaine (“À la Une” chaque matin et “Dernière heure” chaque soir) et une newsletter le week-end.

Le Quotidien du Médecin est numéro 1 en diffusion payante (plus de 16 millions d’exemplaires au total), numéro 1 en diffusion publicitaire et numéro 1 en audience (source Cessim).

Il faisait partie, avec Le Quotidien de Paris et Le Quotidien du pharmacien, du Groupe Quotidien dirigé par Philippe Tesson.

Propriété du groupe Vivendi au tout début des années 2000, il a été vendu à CMPMedica, filiale de United Business Media (en) (consortium contrôlé par un fonds de pension anglo-saxon).

Dès sa création, il a été conçu comme un journal complet, intégrant de l’information professionnelle pure, de l’information scientifique, mais aussi des informations dites “générales” (faits ou questions de société), des loisirs. Il s’ouvre par des pages “Événement” consacrées à un sujet d’actualité (professionnel ou médical) décortiqué sous plusieurs angles. Suivent les “Informations professionnelles” (politique de santé, sujets économiques – Sécurité sociale, médicament… – Vie syndicale…), puis les pages “Médecine et santé publique” (qui rassemblent un digest de l’actualité scientifique dans toutes les spécialités et les sujets de prévention), puis les Petites Annonces, puis les pages Loisirs (cinéma, théâtre, expos, musique… morts croisés). Le journal se ferme en quittant les sujets santé avec les analyses politiques de Richard Liscia intitulées les “24 heures du monde”.

Le Quotidien du Médecin est présent sur Internet depuis 1999. Il est aujourd’hui le premier site d’information médicale certifié à l’OJD, avec une audience mensuelle moyenne de 600 000 visites et plus de 2 millions de pages vues. Avec ses 2 newsletters quotidiennes — “À la Une” le matin et “Dernière Heure” le soir — ses abonnés accèdent à l’ensemble des articles du journal ainsi qu’un fil Actualité quotidien (cinq jours sur sept).

Le site propose un kiosque avec le dernier numéro du journal en version numérique, toutes les archives, une actualité classée par spécialité, un annuaire des formations DI-DIU, des annonces d’emploi, des annonces classées et accueille enfin une offre vidéos : reportages, web-séries mettant en lumière les moments clés de la vie d’un médecin ou futur médecin (Objectif Installation, Objectif Médecin).

Au travers des commentaires aux articles de la rédaction et des réponses aux sondages hebdomadaires, Lequotidiendumedecin.fr est un lieu d’expression, d’échange et de débats entre professionnels de santé.

Traditionnellement, le dernier numéro de l’année est un numéro “Bilan” à part, qui retrace toutes les avancées médicales de l’année écoulée. Des suppléments ciblés sur les spécialités sortent périodiquement, ainsi que des numéros “Congrès” et des cahiers Nutrition. Il y a eu des numéros “Spécial Femme” ou “Spécial Homme” par le passé, mais ils ont été rapatriés dans le journal.

En 2011, le directeur de la publication, Gérard Kouchner, auditionné au Sénat par la Mission commune d’information sur le Mediator, en réponse à une question sur l’absence dans Le Quotidien d’un compte-rendu du livre d’Irène Frachon, la pneumologue à l’origine de la révélation du scandale, s’exprime ainsi : « Non, c’était délibéré : nous ne sommes pas une presse à sensation. Pareil sujet mérite que l’on prenne du recul, et nous avons parlé ultérieurement de l’enquête du docteur Frachon. Mais nous ne traitons pas des chiens écrasés. », à quoi le président de la mission, François Autain, répond : « Vous rangez donc ce livre à la rubrique des chiens écrasés ! Nous en prenons note. »

En mai 2014, le quotidien a décidé de censurer un encart publicitaire pour un livre dénonçant les dérives des laboratoires pharmaceutiques car il était préfacé par Philippe Even, interdit d’exercice de la médecine par l’Ordre des Médecins water pack.

Audrey Arnott

Audrey Juliet Arnott (1901–1974) was a medical illustrator who worked with the neurosurgeon Hugh Cairns at the London Hospital and followed him to Oxford when he was appointed Nuffield Professor of Surgery in 1939. She founded the Medical Artists’ Association of Great Britain from her home in Wolvercote in 1949.

When Audrey Arnott graduated from the Royal College of Art water pack, she was employed by Hugh Cairns as an artist. The surgeon arranged for Arnott to be trained at the Academy of Fine Arts in Leipzig as a medical illustrator under Max Brödel, founder of the first ‘Department of Art as Applied to Medicine’ at Johns Hopkins University in 1911. Brödel taught Arnott the technique of drawing on Ross-board with carbon dust, a method which Arnott later passed onto other British medical illustrators. As Arnott was the only British student of Brödel sports water jug, she is credited with introducing the technique to United Kingdom.

Arnott accompanied Cairns to the University of Oxford when he opened the neurosurgical department there in 1939. During her time there she produced a number of neurosurgical illustrations for Hugh Cairns, using the Ross-board and carbon dust technique taught to her by Brödel. Her illustrations have been regarded as showing the clarity of black and white photography metal meat tenderiser, intricate in their anatomical, surgical, and pathological detail whilst maintaining a unique artistic style.

Within the United Kingdom, Arnott was highly influential in the field of medical illustration refillable toothpaste dispenser, training numerous artists in the Ross-board technique, including Margaret McLarty (medical artist for the anaesthetic department). McLarty’s later publication Illustrating Medicine and Surgery became a core text for medical illustrators. Arnott and McLarty, with two other illustrators, founded the Medical Artists Association of Great Britain on 2 April 1949. The foundation acted as a professional body for medical artists and raise the standard of medical art through training, education and examinations.

Grégory Questel

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici trusox football socks, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Grégory Questel, né le , est un acteur français, auteur de pièces de théâtre, professeur de théâtre, et juré des conservatoires d’arrondissement de Paris. Il est notamment connu pour son rôle dans la série télévisée Plus belle la vie.

Grégory Questel découvre le théâtre amateur au cours de ses études d’ingénieur math-informatique à l’Institut de mathématiques appliquées d’Angers. Cofondateur de l’association théâtrale étudiante Fatima, il décide de devenir comédien. À 22 ans il quitte la Bretagne et s’installe à Paris où il suit une formation théâtrale auprès de Daniel Berlioux. En 2000, ils créent ensemble une école de Théâtre : Au QG – Formation de l’acteur.

S’inspirant des travaux de Constantin Stanislavski, de l’Actors Studio entre autres, il déclare avoir créé une nouvelle technique d’enseignement, et se spécialise dans le travail des émotions de l’acteur. Le site officiel promet «&nbsp cheap youth football socks;une méthodologie originale qui prend son essence dans les arts du spectacle vivant pour aborder l’entreprise comme une multiplicité d’énergies ».

Il enseigne aux élèves des classes préparatoires de cette école, les techniques d’improvisation et d’interprétation.

Il est également l’auteur de cinq pièces dont Homosapiens.

En 2005, il apparaît brièvement dans le clip «&nbsp buy football shirts;Viens » de la chanteuse Ève Angeli water pack.

En , il intègre le casting récurrent de la série Plus belle la vie sur France 3 et y incarne le personnage du substitut du procureur Xavier Revel. Durant une saison, le personnage est très mis en avant, aux côtés notamment de Dounia Coesens. Mais en , le personnage s’efface, n’apparaissant plus que très peu, voire quasiment pas. En , Grégory Questel et Dounia Coesens font un retour par les médias et sont au cœur d’une intrigue qui passionne plus de 5 millions de téléspectateurs. Néanmoins, les deux quittent la série à titre définitif à la suite de cette intrigue, après la décision de Dounia Coesens de quitter d’elle-même la série.